9 août 2012

Journée internationale des populations autochtones


La Journée internationale des populations autochtones est une journée internationale créée en 1994 par l'ONU et fixée au 9 août.

Il s'agit ainsi de célébrer 350 000 personnes qui réclament en vain depuis plusieurs dizaines d'années la reconnaissance de leur existence, leurs particularismes culturels, et leurs droits territoriaux.

C'était le cas des Kanaks de Nouvelle-Calédonie, dont l'existence a finalement été reconnue par les accords de Matignon et de Nouméa. C'est toujours le cas des 10 000 amérindiens de la Guyane.






Les droits des Autochtones



5 août 2012

Mais qui étaient les premiers américains ?


Voici l’un des plus grands voyages de l’Histoire de l’humanité, un voyage qui a mené des Hommes à travers des milliers de kilomètres de neige et de glace, dans des conditions climatiques extrêmes. Pourtant il ne s’agissait ni de célèbres explorateurs polaires, ni d’aventuriers avides de conquêtes. C’était des hommes, des femmes et des enfants, qui traversaient océans et banquises en quête d’une vie meilleure. Ce voyage n’est pas simplement épique, il remet en question une des plus grandes théories de tous les temps.

Ces gens traversant en effet l’atlantique depuis l’Europe et seraient arrivé en Amérique dix-sept mille ans avant Christophe Colomb, à l’époque de l’âge de pierre.
Mais qui était donc les premiers américains ?

En 2001, un archéologue arrive en France pour réfuter une des plus grandes théories admise dans l’Histoire de l’Homme. Dans la réserve d’un petit musé, il déniche la preuve qu’il cherchait. En effet, parmi les pointes de flèches et les aiguilles, se trouve quelque chose qui ne devrait pas se trouver là. Des pointes de lances très particulières, à deux faces, vieilles d’au moins dix-sept mille ans. Sa découverte relance un mystère que tout le monde croyait résolut, car ces pointes de lances remettent en cause l’une des plus grandes sagas de la préhistoire. Il va falloir réécrire toute l’Histoire des premiers peuplements américains. 

Il fut un temps où nous pensions tout savoir, la théorie des premiers habitants de l’Amérique était l’une des plus étudiée par les archéologues. Une découverte remarquable vient répondre à cette interrogation. En 1933, dans un lac asséché, à Clovis, au nouveau Mexique ; des archéologues découvrent une pointe de lance très ancienne. On la surnomme la pointe de Clovis, c’est un objet inhabituel, duquel on a enlevé un morceau à la base et de l’autre côté. On appelle ça des enlèvements flûté.

D’autre part, la pointe de l’anse a été taillée des deux côtés, des éclats ayant été débités, c’est ce qu’on appelle un biface. On peut dater la pointe de Clovis grâce à un indice de taille trouvé au même endroit : le squelette d’un mammouth tué par cette pointe. En analysant les ossements, on découvre qu’ils sont vieux de 11500 ans. La pointe de Clovis devient donc le plus vieil objet découvert par l’Homme, fabriquée aux Etats-Unis, et ce n’est qu’un début. Bientôt à travers le pays, des archéologues découvrent des dizaines de silex semblables et magnifiquement travaillés. La pointe de Clovis devient alors rapidement l’emblème des premiers Américains. Elle est sans doute la première grande invention technologique Américaine.

Les archéologues remarquent alors un détail qui va transformer l’Histoire de Clovis en l’une des plus grandes sagas de l’Histoire de l’Homme. Il y a 11500 ans de cela, ce mammouth n’a pas été le seul à trouver la mort ; ils ont tous connus le même sort. Ce sont surtout des gros animaux qui ont disparus en quelques années, on a l’impression que tout est allé très vite, que tout s’est passé en très peu de temps.

Une théorie épique venait de voir le jour, venu de quelque part, on ne sait comment, il y a environ 11500 ans, un peuple serait arrivé en Amérique pour la toute première fois, des guerriers qui apportaient avec eux une arme redoutable, la pointe de Clovis. En quelques années, ils envahirent tout le continent, tuant tous les gros animaux qu’ils rencontraient. C’est une théorie fabuleuse, restait une question : d’où viennent cette intrépide bande de chasseurs ? Qui sont-ils ? Mais qui sont en réalité les premiers Américains ?

National Geographic Mais Qui Étaient Les... par rondoudou85

Visitez la Chapelle Sixtine... au plus près des détails, seul et en silence !

Une merveille architecture et d'art !

La chapelle Sixtine est l'une des salles des palais pontificaux du Vatican. À l'heure actuelle, elle fait partie des musées du Vatican. C'est dans la chapelle Sixtine que les cardinaux, réunis en conclave, élisent chaque nouveau pape.

La chapelle doit son nom de « sixtine » au pape Sixte IV, qui la fit bâtir de 1477 à 1483. Elle fut consacrée lors de la fête de l'Assomption le 15 août 1483.

La chapelle est située à l'angle sud-ouest du palais et communique avec les chambres de Raphaël et ce qui est actuellement la collection d'art religieux moderne. Son architecte est Giovanni dei Dolci. Elle comprend un souterrain, un entresol et la chapelle à proprement parler, bordée en hauteur d'un chemin de garde : la chapelle devait servir à un but religieux, mais aussi pouvoir assurer la défense du palais.

Son plan est très simple : une salle rectangulaire de 40 m de long, 13 m de large et 21 m de haut (on remarquera que 21/13=1,61 qui est le nombre d'or, on retrouve donc la proportion dorée, souvent utilisée par les architectes de l'époque), avec une voûte en berceau et 12 fenêtres cintrées qui l'éclairent. Le sol est couvert de marbre polychrome. Une transenne de marbre grillagée, œuvre de Mino da Fiesole, qui rappelle l'iconostase des orthodoxes sépare l'espace réservé aux clercs et celui alloué aux laïcs.

Elle doit sa célébrité au fait que sa décoration a été réalisée par les plus grands artistes de la Renaissance : Michel-Ange, Le Pérugin, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Cosimo Rosselli, Pinturicchio, notamment.








Cliquez sur l'image pour le contemplez en 3D

http://www.vatican.va/various/cappelle/sistina_vr/index.html