26 janvier 2013

LA MUSIQUE


“Le système solaire, dans son ensemble, est un vaste instrument de musique désigné, dans la mythologie grecque, sous le nom de “Lyre à sept cordes d’Apollon”. On peut dire des signes du zodiaque qu’ils sont la table d’harmonie de la harpe cosmique et que les sept planètes en sont les cordess; elles émettent des sons différents en traversant chaque signe et influencent l’humanité de diverses manières. Si l’harmonie faisait défaut un seul instant, s’il y avait la plus petite dissonance dans l’orchestre céleste, l’univers tout entier s’écroulerait”. — Max Heindel

(...)

Les échos de cette musique divine nous atteignent ici, dans le Monde Physique. Ils sont notre bien le plus précieux, même s’ils sont aussi insaisissables qu’un feu follet et ne peuvent être créés de façon définitive. Dans le Premier Ciel, ces échos sont, bien sûr, beaucoup plus beaux et ont plus de permanence. Dans le Monde de la Pensée, où sont situés les Deuxième et Troisième Ciels, se trouve la sphère du son.

Au cours de notre vie sur la Terre, nous sommes tellement immergés dans les petits bruits et les sons de notre environnement immédiat que nous sommes incapables d’entendre la musique produite par la marche de ces sphères. Cependant, le véritable musicien, consciemment ou non, se met en accord, pour ainsi dire, avec la région de la Pensée Concrète où il peut entendre toute une sonate, ou une symphonie, dans son ensemble, comme un seul et rayonnant accord, qu’il traduira ensuite en une oeuvre orchestrale d’une harmonie superbe de grâce et de beauté. L’homme a été assimilé à un monocorde — un instrument de musique à une seule corde qui s’étirerait de la Terre jusqu’aux confins du zodiaque.

La volonté de l’homme tire son origine de la Volonté de Dieu, et le musicien, par son propre pouvoir de volonté, “entend” le pouvoir de la Volonté de Dieu qui interpénètre le système solaire et s’exprime en sons et en tonalités. De par sa propre capacité créatrice, née de la volonté et de l’imagination, il peut reproduire en sons et en tonalités à la fois, les tonalités du Pouvoir de la Volonté de Dieu qui a créé le système solaire et celle de Sa conception imaginative par laquelle Il l’a matérialisé.

L’architecture, la sculpture et la peinture ont toutes été imprimées dans l’homme par de grands Etres spirituels et ces arts sont devenus une partie de sa nature. Mais c’est grâce au pouvoir de la volonté de l’homme que le musicien est devenu capable de percevoir les tonalités exprimées par la Volonté de Dieu et, dans une certaine mesure, de les reproduire lui-même. Ceci est l’origine de la musique de notre monde physique, laquelle est une création propre à l’homme.
La musique produit des sonorités du plus grand pouvoir de Dieu et de l’hommes: la volonté. C’est pourquoi on voit sans peine quelle terrible conséquence l’homme est en train de s’attirer en la profanant, quand il y introduit toutes sortes de discordances, de crissements, de sons perçants, de gémissements et de dissonances, de qui “scient” les nerfs. Un philosophe inspiré a exprimé une grande vérité cosmique quand il a dit: “Laissez-moi écrire la musique d’une nation et peu importe qui fera ses lois”. Le terme “musicien” employé ici ne concerne pas le chanteur de variétés ni l’interprète mais les maîtres comme Beethoven, Mozart, Wagner, Lizt, Chopin et autres musiciens de la même classe.

L’architecture peut être assimilée à une musique figée, la sculpture à une musique emprisonnée, la peinture à une musique qui lutte pour se libérer et la musique à une manifestation libre et ondoyante du son.

(...)
Dans la Bible, on remarque que la harpe à sept cordes de David représente astrologiquement les toniques de la chaîne planétaire septuple. La tonique de chaque planète est formée de la quintessence de ses sons fusionnés. Un amalgame des peines et des joies de notre Terre, les sons de ses vents et de ses mers, le rythme de toutes les forces vivantes combinées forment sa tonique. De la même manière, et sur une échelle toujours ascendante, résonnent les notes de toute la chaîne planétaire. Leur union constitue la sublime Musique des Sphères. “Peu importe que la sphère que tu vois soit plus petite, son mouvement chante comme un ange” écrivait Shakespeare, le grand poète initié. Cette musique est la production du Verbe, à propos duquel St Jean a écrit: “Au commencement était le Verbe et le Verbe était Dieu... et sans lui rien de ce qui est fut créé ne l’aurait été (JEAN 1, 1-3)



LE POUVOIR DE LA MUSIQUE

Ainsi, dans son expression normale, la musique enseigne l’ordre parfait ; elle est la voix de l’obéissance aux Anges et le compagnon de route des sphères célestes. Mais, dans sa perversion, elle est l’instigatrice du parfait désordre et de la désobéissance. — Ruskin


En musique, entre la mélodie et le rythme se trouve l’harmonie qui peut, soit élever pour une fusion avec la vibration de la Pensée pure — c’est la mélodie — soit descendre et se mêler à un mouvement de pure activité — c’est l’impulsion. Si l’élément de mélodie pure, qui transporte la vibration de la Volonté de Dieu et de l’Esprit de la musique, est omis dans une composition, alors le pouvoir de guider n’est plus là pour contrôler les activités des corps physique et du Désir. En conséquence, les désirs qui se complaisent dans l’excitation prédominent et, le contrôle de la raison faisant défaut, le résultat a de grandes chances d’être désastreux. C’est probablement le mélange d’harmonie et d’impulsion qui explique comment a pu arriver à l’existence la pseudo-musique moderne, qui tend à apporter la confusion au lieu d’unifier dans la cohérence.


Même avant la Première Guerre mondiale, les conditions psychiques étaient si mauvaises que les émotions humaines avaient inconsciemment atteint un haut degré d’excitation. Elles ne pouvaient trouver d’exutoire qu’en quelque intense forme d’action. Comme les Esprits Lucifer s’en réjouissaient et prenaient plus d’importance par l’intensité de ces sentiments, c’était l’occasion pour eux d’intervenir et d’insinuer dans la conscience humaine une forme accrue d’activité rythmique. L’apparition du ragtime en fut le résultat. Puis la Guerre vint. Les émotions s’exacerbèrent et les conditions générales déroutantes virent apparaître le blues avec ses plaintes, ses lamentations et ses gémissements, toujours déferlant avec fièvre. La tendance à la chute, étant alors en pleine extension, le jazz apparut dans cette pseudo-musique, témérairement fantastique et grotesque dans son délire. Un degré plus bas, le swing suivit le jazz. Puis, le jitterburg, dans toute son hystérie de masse, furieuse et tourbillonnante, a balayé le pays. Depuis lors, des sons vulgaires, plus ou moins démoniaques, ont graduellement remplacé la musique céleste. Les nerfs à vif et surstimulés des victimes de ces bruits atroces se sont détraqués, au point de donner lieu à nombre de formes désespérées de démence. A présent, à moins que quelque force ne vienne secouer les masses vers des dispositions d’esprit plus calmes et plus réfléchies, des conditions pires prévaudront. Si cela ne peut être fait, ou serait considéré comme imprudent, par les grands Etres qui dirigent l’évolution de l’homme, alors une forme quelconque de sauvetage devra être fournie à ceux qui en sont dignes. Les autres seront simplement balayés par quelque formidable déflagration cosmique et, plus tard — probablement dans un autre Jour de manifestation — il sera donné à ces infortunés une occasion de se racheter.


Devant des perspectives aussi épouvantables, est-il possible que, en recherchant soit dans le passé, soit dans l’avenir, quelqu’un ne puisse découvrir quelque chose pour sauver la situation?

L’Histoire est un éternel recommencement. La Lémurie a été détruite par des cataclysme volcaniques quand l’ensemble de sa population a cessé de progresser. L’Atlantide le fut par les eaux quand ses populations étaient tellement enfoncées dans le mal qu’elles n’étaient plus réceptives aux instructions de leurs sages dirigeants. Aryana s’est élevée des grandes profondeurs et l’humanité a bénéficié d’une nouvelle occasion de poursuivre son évolution. Maintenant, de nouveau, l’homme est en train de glisser dangereusement vers la bas.

Pythagore, un des plus grands visionnaires, disait à ses étudiants que la lyre était le symbole secret de la construction humaine: le cadre représentait le corps physique, les cordes, les nerfs, et le musicien qui en joue était l’esprit de l’homme. “En jouant sur ses nerfs, disait-il, l’Esprit a créé un fonctionnement normal et harmonieux qui, cependant, peut, à tout moment, être facilement changé en dissonance si la nature de l’homme se souille”. Remarquez l’avertissement implicite.


De même Platon, un grand philosophe grec et un étudiant des Mystères, réfute l’idée que l’objet de la musique est de créer des émotions gaies et agréables et soutient plutôt qu’elle devrait inculquer l’amour de tout ce qui est noble et l’aversion de tout ce qui est sordide, avilissant et bas ; rien ne peut plus puissamment influencer l’homme au plus profond de son être, si ce n’est la mélodie et le rythme. Il en était tellement convaicu qu’il affirmait que l’introduction d’une nouvelle gamme, supposée débilitante, mettrait en péril l’avenir d’une nation entière, et qu’il n’était pas possible d’altérer une tonique sans ébranler les fondations d’un Etat. Plus tard, Platon affirmera que la musique qui ennoblit l’esprit (la mélodie) est d’une qualité supérieure à celle qui séduit simplement les sens. Il insistera fortement sur le fait qu’il est du devoir suprême du législateur de supprimer toute musique à caractère lascif et d’encourager seulement celle qui est pure et anoblissante. Le plus grand soin devrait être apporté dans le choix des instruments car en l’absence de paroles, rendant la signification de la mélodie plus ou moins douteuse, il était difficile de prévoir si son influence sur le peuple serait salutaire ou funeste. Les goûts populaires étant portés vers le sensuel et le tapageur, devraient être traités avec le mépris mérité. Nous avons là la réponse à un judicieux changement de conditions indésirables: remplace de mauvaises pratiques qui amènent des résultats plus ou moins désastreux par des activités de vibrations élevées qui induisent le plus grand bien pour le plus grand nombre.


En renonçant au ragtime, au jazz, au swing, au bebop et autres bruits, rien ne serait perdu de la véritable musique.


Dans leur appel aux désirs sensuels et à la sentimentalité, à travers une profusion de combinaisons soi-disant harmoniques, de successions discordantes d’intervalles entre des notes issues de la complexité des relations modernes entre les tonalités, et les accords aberrants qui en résultent, aucun nouvel élément n’a vraiment été introduit, si ce n’est une confusion et une surélaboration des anciens. Dans la musique populaire de batterie, le vrai ressenti musical ne peut se traduire par l’harmonie en création artistique mais est, pour ainsi dire, ravalé en des girations purement physiques, inélégantes à l’extrême.


Les trois divisions primaires de la musique — mélodie, harmonie et rythme — sont en corrélation avec les trois pouvoirs primaires de Dieu: volonté, amour-sagesse et activité. La volonté, qui comprend l’intellect et la raison, unie à l’amour-sagesse, donne un mode d’activité en relation avec le rythme céleste (activité) équilibré et mesuré de Dieu, qui ordonne les atomes de notre système solaire dans la matrice des diverses formes préparées pour eux par les pouvoirs de l’énergie-amour du Créateur.


Séparer la volonté (mélodie) de l’amour (harmonie) et unir l’amour à l’activité (rythme), peut produire n’importe quelle monstruosité que les forces du mal pourraient vouloir amener à l’existence, si l’ensemble est dépossédé du pouvoir dirigeant de la volonté. Si leurs malveillantes activités ne sont pas tenues en échec, elles finiront par détruire une nation. Aucune tentative révolutionnaire dans l’art de la musique ne pourra amener le résultat désiré, à moins qu’elle ne commence dans l’application des principes artistiques de cohérence et de juste équilibre entre les trois éléments dont est faite la musique, à savoir la mélodie, l’harmonie et le rythme.



LA CORRÉLATION DE LA MUSIQUE AVEC LE DIEU SOLAIRE


MUSIQUE DIEU POUVOIR EXPRESSION
1. Mélodie 1. le Père 1. Volonté 1. Intelligence
2. Harmonie 2. le Christ 2. Amour 2. Sentiments
3. Rythme 3. Jéhovah 3. Activité 3. Mouvement


La mélodie — le plus haut pouvoir de la musique - inclut la raison, l’intellect et le discernement. Quand l’harmonie et le rythme s’unissent sans la mélodie, il en résulte une succession de sons échappant au contrôle de l’intelligence, lesquels éveillent des sentiments (harmonie) qui s’exprimeront dans toute une série de mouvements sensuels effarants et de tourbillons (mouvement). Ceci peut conduire à la forme la plus basse d’excès émotionnels (activité). Certains d’entre eux ont été décrits par le chef d’orchestre de jazz, Benny Goodman, comme le coup de pied au lustre, le voyou casseur de bouteilles, la danse de St Guy, crier en tapant des pieds, taper des pieds à contre-temps avec les bras se détendant en cadence, tournoyer comme un moulin-à-vent dans la tempête et le cauchemar d’une hystérie collective — tout cela en réaction à une soi-disant musique jouée dans certaines de nos écoles, dans la plupart de nos lieux publics et partout dans les salles de danse. Ceci est exactement la forme dégénérée de la musique (amoindrissant le mental et la vigeur morale) dont parlait Platon comme d’un danger pour l’avenir de toute nation. M. Goodman raconte particulèrement comment, quand Ziggy Elman soufflait dans sa trompette, en direction de quelqu’un “une longue note violente à vous donner des picotements dans la colonne vertébrale”, les danseurs perdaient le contrôle d’eux-mêmes, et quand Gene Krupa martelait une série de notes-mitraillette à la batterie, ils se secouaient, les yeux exorbités, la tête donnant des coups de bec et les bras dans tous les sens.


Même du point de vue physique, il y a un grand danger à jouer une note forte et prolongée sur un instrument. Chaque être a sa tonique, située à la partie inférieure de l’arrière de la tête, à la base du cerveau. Si cette note est frappée lentement et doucement, elle sera constructrice, reposera le corps, harmonisera ou tonifiera les nerfs et restaurera la santé. D’autre part, si la note est frappée de manière agressive, forte et suffisamment longtemps, elle tuera aussi sûrement qu’une balle de fusil. Dans une grande foule, il n’y a pas moyen de connaître les toniques individuelless; aussi, il y a toujours danger à jouer une note forte, dominante et prolongée sur un quelconque instrument. Et la continuelle répétition de braillements du jazz sur le tympan des enfants pourrait bien entraîner le développement d’une race de névrosés.


Remarquons que la pseudo-musique de jazz, est une profanation de la force christique (harmonie) et de l’énergie créatrice de Jéhovah (rythme). La première profanation de la force de Jéhovah s’est produite au cours de l’Epoque Lémurienne, elle est appelée la “chute de l’homme”. Cet écart du sentier d’évolution méthodique conduite par Jéhovah a été provoquée par les Esprits Lucifer qui — notez-le — se divertissent et évolent par l’intensité de nos sentiments. La nature d’une émotion ne leur est pas aussi essentielle que son intensité, du moment qu’il s’agit de leur but. C’est pourquoi, ils excitent les passions humaines les plus basses qui sont plus intenses que les sentiments de joie et d’amour à notre stade d’évolution. En conséquence, ces être n’hésitent pas à profaner les forces divines d’amour (Christ) et de Vie (Jéhovah) pour réaliser leurs desseins. Et cela, ils sont assez habiles pour le faire en introduisant intelligemment des dissonances masquées dans notre musique et en les accentuant, grâce à des instruments tapageurs et désagréables comme le cor, la trompette, le trombone, le saxophone, la batterie, les cymbale et autres. Une fois qu’ils se sont frayé une voie d’infiltration, on peut voir leur infâme influence se manifester partout. Dans notre littérature, on la trouve dans des récits concernant le sexe et toutes sortes d’histoires criminelles à sensation. En peinture, on la découvre dans toutes sortes de personnages grotesques et distordus; en sculpture, dans des statues inutilement dénudées aux formes incongrues. La beauté, l’art, l’esthétique sont partout rabaissés au vulgaire et au mauvais goût — approchant souvent la grossièreté et la plus basse forme d’indécence.


Comme la vision spirituelle de l’homme devient plus claire et sa volonté individuelle plus forte, il va graduellement se libérer de l’influence des Esprits Lucifer et se mettre en harmonie avec la force christique qui est l’Amour. Alors, la volonté (mélodie) et l’amour (harmonie) développeront l’activité (rythme) et un nouveau pouvoir (l’Epigénèse): la force grâce à laquelle l’homme va réaliser un progrès spirituel à une vitesse inconnue jusqu’ici.


Les Esprits Lucifer réalisent que l’humanité, grâce au pouvoir combimé de la volonté et de l’amour, va être capable de se libérer à temps de leur influence et de leur contrôle partiel. Ils savent aussi que le corps humain est construit et soutenu par le pouvoir de la musique. A présent, s’ils peuvent suffisamment dénaturer cette musique pour dérégler le corps humain à travers son système nerveux, de manière à ce qu’il ne soit plus capable de se procurer la qualité d’essence de l’âme consciente nécessaire au développement de son pouvoir de volonté, ils peuvent continuer à le maintenir dans cet asservissement partiel et l’utiliser à leur propre bénéfice; c’est d’ailleurs exactement ce qu’ils ont fait. Ce n’est pas que ces êtres aient un quelconque désir de nuire à l’humanité, mais ils ont besoin des corps humains pour y travailler. Donc, ils n’ont aucune intention de lâcher prise, aussi longtemps qu’ils en auront besoin et qu’ils auront le pouvoir d’y accéder. Ceux qui acceptent cette nouvelle pseudo-musique et la laissent pénétrer en eux-même, pour ainsi dire, retarderont leur développement spirituel. Ceux qui la refusent, et la maintiennent autant que possible hors de leur conscient, trouveront mince leur développement spirituel, ou entravé s’il a lieu. Ceux qui sont responsables de sa production, et ceux dont les nerfs ont été mis à vif sans espoir, pourront être autorisés à faire la guerre comme soldats et infirmiers, de manière à être retirés des conditions terrestres actuelles et avoir une occasion de tout recommencer, plus tard, dans un meilleur environnement.

(...)

La volonté mélodique du Père, unie à l’amour harmonique du Christ, a le pouvoir de produire une vibration d’activité rythmique. Une telle force ne peut aucunement être arrêtée, pas plus que l’objectif de sa destinée ne peut être dévié, car, c’est cette même manifestation de l’Energie du Dieu de notre système solaire qui a créé tout ce qui EST et qui a le pouvoir, à tout instant, de tout renvoyer au CHAOS, s’Il le désire. En définitive, il est donc absolument impossible à quelque créature, de la plus avancée de Ses vagues de vie à la plus jeune en évolution parmi les créatures de Dieu, de contrecarrer l’échéance de Ses plans, car ils sont, dans leurs processus, aussi éternels et inébranlables que Dieu lui-même.

(...) Le système solaire tout entier est un vaste instrument de musique qui est Dieu. Au cours de la Période de Saturne, les sons émis par Lui et Ses aides sont représentés par ceux de l’octave la plus grave de la gamme. Ce sont ces notes, en commençant par la plus basse, qui ont successivement construit les sept globes sur lesquels toute vie a existé et commencé son lent développement. Les notes blanches de toutes les octaves produisent des notes constructives, positives; les notes noires produisent des notes assimilatives, négatives. Les deux sont indispensables pour obtenir des résultats (volonté, amour, activité-père, mère, enfants; ce qui est en haut est comme ce qui est en bas).


(...)


L'HARMONIE DES SPHÈRES


L’harmonie des sphères n’est pas un son unique. Elle varie de jour en jour et de mois en mois, en même temps que le Soleil et les planètes passent d’un signe à l’autre. Il y a aussi des variations annuelles avec les différentes époques, dues à la précession des équinoxes. Il y a véritablement une variété infinie dans le Chant des Sphères, comme il se doit, car le changement constant de vibration spirituelle est la base de toute évolution physique ou spirituelle. Au printemps, les notes du Bélier et de Mars stimulent et activent la germination, le renouveau de la vie et la croissance de tous les règnes, de l’homme aux plantes incluses.

(...) Tout ceci démontre clairement que notre musique terrestre n’existe pas par hasard, mais qu’elle a été établie sur une base qui se trouve dans les mondes spirituels supérieurs, dont l’origine est le mot parlé de Dieu, créateur de notre système solaire.


(...)


LE POUVOIR CURATIF DE LA MUSIQUE


La vibration est la vie manifestée et elle est à l’origine de toute chose créée ou ayant existé. L’inertie, son opposé, se résoudra en séparation, désintégration, décomposition. La musique et la couleur sont, toutes deux, le produit du pouvoir de certains taux vibratoires. Les taux vibratoires sont harmonieux, sains, constructifs et édificateurs, mais les taux discordants sont destructeurs et désintégrateurs, même jusqu’à la dissolution. Le son est à l’origine de la couleur et seul un son clair et mélodieux peut produire une belle couleur, attirante et inspiratrice.


Le spectre solaire se réfracte en sept couleurs distinctes: rouge, orangé, jaune, vert, bleu, indigo et violet. Une octave du piano, en ne prenant que les touches blanches, comprend sept notes. Do correspond au rouge, Ré à l’orange, Mi au jaune, Fa au vert, Sol au bleu, La à l’indigo, Si au violet. Quand une octave musicale est terminée, une autre commence et se déploie avec exactement le double des vibrations de la précédente. C’est-à-dire que les même notes se répètent, mais dans une gamme plus subtile. Il en est de même pour la gamme des couleurs. Quand la gamme des couleurs visibles à l’oeil nu est terminée avec le violet, une autre octave de couleurs plus subtiles, invisibles et de vibration double, commence et se poursuit selon la même loi.


http://www.rosicrucien.info/musiscale/musiscalefre03.htm

Les liens secrets entre les jésuites ,les Rothchilds et le Vatican


stpaul
(Note: quand l'auteur de l'article ou Eric Phelps Jon parlent de "juifs" il faut bien comprendre qu'ils ne se réfèrent pas aux hébreux, mais bien aux sionistes)
Lorsque vous volez le Vatican, comme le cardinal l'a fait à la Loge PII, ils l'ont tué lui (Calvi), et ils ont pendu l'autre gars, en commençant par la juridiction d'amirauté, à leur premier pont sur la mer. Ils ont leurs assassins de partout pour exécuter les ordres. Ce sont des machines. Ils sont de parfaits «Candidats de Mandchourie» et ils tueront les papes, les cardinaux, les présidents, rois et empereurs, pour maintenir le pouvoir des Jésuites. Ils sont absolument impitoyables, exactement comme ils disent qu'ils le seraient dans les protocoles: "Nous sommes sans merci"
Martin: Quand vous regardez le monde d'aujourd'hui, qui voyez-vous qui pourrait s'opposer à eux?
Phelps: C'est intéressant. J'ai un ami qui fait souvent des voyages à Haïti. Je lui ai parlé des Jésuites. Il a réussie à obtenir une entrevue avec certaines personnes, et il a constaté que Papa Doc avait expulsé les Jésuites d'Haïti.
Martin: Sans blague?
Phelps: C'est exact. N'est-il pas intéressant ? Son fils a également été chassé du pouvoir et le gars qu'ils ont mis à sa place, je crois que c'était Aristide, est un membre du Council on Foreign Relations et un pion complet du Pape et de l'Ordre des Jésuite, c'est pour cette raison que lorsque les Haïtiens ont voulu chasser Aristide du pouvoir, cet être immonde, le gouvernement à Washington contrôlé par les jésuites a lancé un embargo contre Haïti, détruisant le pays. Voyez comment le gouvernement américain utilise sa puissance militaire, politique et financière pour maintenir le pouvoir temporel du Pape? Et ce n'est pas seulement en Haïti, c'est de partout. La Russie en est un autre exemple.
Martin: Ne voyez-vous pas très prochainement venir en Israël, certains de ces pouvoirs pour la reconstruction du Temple de Salomon? Ne voyez-vous pas quelques conflits avec le pouvoir actuellement en place?
Phelps: De quels pouvoirs voulez-vous me parler ?
Martin: Je ne sais pas; il me semble qu'il y en ait beaucoup qui soient impliqués.
Phelps: Nous devons d'abord rappeler la création de la nation d'Israël. La Première Guerre Mondiale a préparé la terre pour le peuple. La Seconde Guerre Mondiale a préparé le peuple pour la terre. La Troisième Guerre Mondiale, la Bataille d'Armageddon, «préparera les gens pour leur Messie » avec la repentance nationale qui réalisera que «Jésus, le Messie, est le sauveur et les livrera».
Le gouvernement actuel d'Israël a été mis en place par le Haut-Maçon Rothschild qui contrôle les juifs, et la famille Rothschild a une alliance avec le général des jésuites depuis 1876, avec Adam Weishaupt. Ce sont ces mêmes puissants Rothschild qui ont trahi les juifs en les donnant aux mains des nazis, faisant tuer de nombreux juifs partout en Europe, trahissant leur propre peuple juif. Ce sont toujours ces mêmes puissants qui dirigent aujourd'hui la nation d'Israël.
J'ai lu un paragraphe très intéressant de Mark Lane dans son livre « Plausible Denial » où il parle d'un Juif en Israël qui a écrit sur certains criminels juifs impliqués avec les nazis et qui sont maintenant avec le Mossad. L'homme qui a écrit cet article a été abattu en bas de chez lui.
Ainsi, Rome contrôle le gouvernement israélien. Il contrôle le gouvernement israélien à travers le Mossad.
Qui a formé le Mossad? Reinhard Gehlen.
Reinhard Gehlen
Nous trouvons ce fait dans le travail de Loftus «The Secret War Against The Jews » raconté dans le détail.
Alors qu'avons-nous? Nous avons de la haute trahisonet des traitres de la race juive qui sont là aujourd'hui en Israël, et dont leurs propres dirigeants sont fidèles à Rome et à l'Ordre des Jésuites. Et pour montrer cela, nous avons un immence édifice Rockefeller à Jérusalem; nous avons un centre d'ophtalmologie à Jérusalem dirigé par les Chevaliers de Malte.... Mais il n'y a rien ! Seulement des Chevaliers de Malte, de Haut Francs-Maçons et l'Ordre des Jésuites qui dirigent tout Israël.
Donc qu'est-ce-qu'il va se passer ? je pense que le Dôme du Rocher (note : appelé parfois mosquée d'Omar à tort, « premier monument qui se voulut une création esthétique majeure de l'Islam », est un sanctuaire érigé sur ordre du calife Abd al-Malik ben Marwan à Jérusalem, sur l'Esplanade des mosquées (Haram al-Sharif), troisième lieu saint de l'islam, où s'élève aussi la mosquée al-Aqsa, et destiné à abriter le « Rocher de la Fondation » ) va être retiré en quelque sorte où déplacé ailleurs car il se trouve sur le site du Temple, et il doit être enlevée.
Si j'étais le général des jésuites, je ferais en sorte qu'un bombardier américain le fasse. Parce que je voudrait créer la haine universelle pour cette nation des États-Unis, parce que dans les Etats-Unis il ya plus de protestants et plus de Juifs que n'importe dans quel pays dans le monde, et "nous avons" appris à tuer tous ces gens. Alors quoi de mieux que de créer un djihad, une attaque musulmane fanatique contre les Etats-Unis, couplée à une invasion chinoise de l'Est. C'est ce que je pense qu'il va arriver.
Les Juifs ne vont pas détruire ce site du Temple car s'ils le font, Rome va détruire leurs efforts pour la reconstruction du Temple.
Parce que, si les musulmans contrôlent l'ensemble de Jérusalem, ce temple ne sera jamais reconstruit. Il doit rester dans les mains juives, parce que les Juifs, et à juste titre, ont besoin de leur propre patrie. Ils ont droit à une nation. Et ils n'ont jamais eu leur propre temple de culte. Ils ont légitimement le droit à cela.
Mais ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'ils sont utilisés par les jésuites pour reconstruire leur propre temple, qu'ils aimeraient l'avoir reconstruit pour le pape, afin qu'il puisse s'asseoir et être l'homme du péché, l'Anti-Christ du Livre de Daniel, chapitre 9. C'est ce que je vois venir pour Israël.
L'assassinat de Rabin? Il voulait en donner trop. Il voulait probablement donner une partie de Jérusalem. Les jésuites ne permettront jamais cela. Ainsi, ses gardes du corps ont juste fait un pas sur le côté et le Mossad l'a tué. Et on en a plus jamais entendu parlé !
La Communauté de Renseignement International de Rome du Général Jésuite effectue tous les assassinats de haut niveau, tue quiconque contre se place contre leur programme. Et Olivier Cromwell le savait déjà à son époque et c'est pourquoi il se protégeait en ayant comme gardes du corps ses 160 plus valeureux "Ironsides» (Côtes de Fer).
Alors, quelqu'un qui voudrait résister à l'Ordre des Jésuites doit le faire comme s'il s'agissait d'une question de conviction "religieuse", protégé par Dieu et les hommes bons qui sont loyaux envers Lui. Si c'est simplement politique, avec un employé du service secret, vous pouvez l'oublier.
Martin: Revenons à la cathédrale Saint-Patrick à New York. Pourquoi est-elle si importante? Vous parlez du pape américain. Encore une fois, qui est cette personne?
Phelps: le Cardinal O'Connor.
Martin: Maintenant, quel est son rôle aux Etats-Unis?
Phelps: Ok, souvenez-vous d'abord que ce titre de « Pape Américain » lui a été donné par Conney dans son travail. John Conney a écrit « The American Pope » en 1988 si je ne m'abuse, donc beaucoup de cette information est prise à partir de ce document.
Le Pape américain est le Cardinal de New York. Il est le Cardinal le plus puissant des États-Unis. Il est ce qu'on appelle «le Vicaire Militaire».
Le Vicaire Militaire est à la tête de tous les ordres militaires au sein des Etats-Unis qui sont : les Chevaliers de Malte et les Chevaliers de Colomb. Il est également aux commandes dans le privé de «La Commission» (le plus grand conseil de la mafia américaine), car le Cardinal Spellman était un intime de Joe Kennedy et Joe Kennedy était un intime de Frank Costello.
Nous voyons aussi que c'est le Cardinal Spellman qui a permis à "Lucky" Luciano d'être libéré de la prison de New-York et de retourner en Italie en 1946. Et ceci est la cause du « Projet Luciano » que je mentionne dans mon livre. Mais Lucky Luciano et sa Mafia de la côte Est, ont travaillé en collaboration avec la Marine américaine, soi-disant pour protéger la côte Est des attaques des U-boot allemands.
Etait-ce un « Payback » ? Un remboursement ? Le Cardinal Spellman a fait libéré Lucky Luciano, ce sale, méchant, mauvais, salaud sans cœur spirituel, qui contraignait les jeunes filles à la prostitution, probablement l'une des choses les plus cruelles que les hommes peuvent faire. Il est donc libéré et envoyé à Rome.
Lorsque le moment de l'assassinat du président Kennedy arrive, le Cardinal a besoin d'une faveur. Après tout, il avait libéré Luciano. C'est ainsi que la Mafia entra dans le jeu avec les de participations de Jack Ruby, Carlos Marcello, Santos Trafficante, tous les Dons haut-placés. Pourquoi ça? Parce que le Cardinal de New York contrôlait « La Commission ».
Et cette Commission, vous savez ce qu'elle contrôlait? Tous les secteurs du camionnage, tous les supermarchés, leur pouvoir est au delà de notre imagination la plus folle, devancé seulement par les Chevaliers de Malte. Et, bien sûr, tous ont le contrôle de la Federal Reserve Bank.
Le cardinal qui contrôle la Banque Réserve fédérale à travers le Conseil des Relations Etrangères. Le Council on Foreign Relations appartient au Cardinal. Spellman n'était pas un membre de celle-ci, mais deux des membres les plus puissants étaient des Chevaliers de Malte: Henry Luce et J. Peter Grace, et aussi William F. Buckley, jusqu'à ce jour.
William F. Buckley est en effet l'un de mes ennemis, parce que je le nome, et c'est un puissant multi-milliardaire qui a participé à l'assassinat de Kennedy, tout comme Iacocca, un autre Chevalier. Ces deux hommes sont soumis au Cardinal O'Connor et feront tout ce qu'il demande.
Martin: Savez-vous qui est le chef des Chevaliers de Malte, maintenant?
Phelps: Oui, son nom est Flynn. Il a pris le poste de Grace à sa mort en '93. Flynn est le chef de la branche américaine. Le chef de la branche dans le monde entier, les Chevaliers de Malte internationale, était Andrew Bertie, c'est un Anglais. Et vous pouvez le trouver que dans le National Catholic Reporter, quand vous allez voir après leurs divers articles sur les Chevaliers de Malte.
Martin: Est-ce que vous pensez que les Chevaliers de Malte rencontrent et tiennent des réunions avec les jésuites ?
Phelps: Oh, bien sûr. Souvenez-vous qu'Alexander Haig est un puissant Chevalier de Malte et que son frère est un jésuite.
Alors, bien sûr qu'ils ont des réunions. Les Hauts Chevaliers de Malte qui se réunissent dans leur palais sur l'Aventin Hill à Rome, bien sûr qu'ils rencontrent le Général des Jésuites, et ainsi de suite. Le Comte Von Hoensbroech, qui était un noble allemand et qui a été jésuite pendant 14 ans a écrit un ouvrage en deux volumes appelé « Fourteen Years A Jesuit ». Son père était un Chevalier de Malte. Oui, les Jésuites travaillent en collaboration et ont des réunions régulières avec les Chevaliers de Malte.
Raymond Flynn (1939) avec Jean-Paul II
Les Chevaliers contrôlent l'argent. Les Chevaliers contrôlent les banques. Ils contrôlent la Banque du Canada, la Federal Reserve Bank, la Banque d'Angleterre; ils contrôlent le système bancaire. Ce sont eux qui étaient derrière le naufrage du Titanic, avec la création de la White Star Line, JP Morgan et d'autres.
Martin: Alan Greenspan en ferait partie alors ?
Phelps: Alan Greenspan est un juif, sans doute un franc-maçon, parce qu'il est le leader du Temple appelée la "Federal Reserve Bank" et ils ont toujours mis les juifs en premier plan de sorte que l'on puisse accuser la race juive aux Etats Unis afin de créer l' antisémitisme partout comme l'avait déjà fait Charles Coughlin, prêtre jésuite, à la radio dans les années 30.
Greenspan, Bloomenthal, Warburg, et tous les Juifs doivent être publiquement critiqués, parce qu'ils ont créé le génocide de masse de la race juive aux Etats-Unis. Les Juifs sont accusés en ce moment pour la politique étrangère en Bosnie. Madeline Albright, qui est elle-même juive, et bien, ils l'accusent pour ce qui se passe en Serbie ! J'ai un bon ami serbe qui l'accuse. Je lui ai dit qu'elle est juste un pion du CFR jésuite. N'accusez pas le peuple juif. Ce sont ces juifs «pions» qui sont loyaux au pape et ce sont les jésuites qui font cela.
Les sionistes (les Jésuites sont les plus grands sionistes) Ils contrôlent tous les hauts sionistes historiques tels que Theodor Herzl, David Ben-Gourion et Golda Meir. Le sionisme est un terme maçonnique, inventé par les jésuites. Les jésuites sont les dirigeants, sont les protocoles, sont les Sages de Sion. Oui, les sionistes sont en effet, le mal et les méchants, mais ils sont contrôlés par Rome. Les Juifs ne sont pas tous sionistes.
Je me souviens quand je suis allé à Jérusalem et en Israël en 1976, une dame a dit à cet homme particulier que j'avais rencontré: «Vous êtes plus sioniste que nous ne le sommes, nous même !" Et j'ai pensé: «Qu'est-ce que ça veut dire ? Je ne comprends pas ce qu'elle veut dire."
Je ne n'ai compris que plus tard pourquoi Yasser Arafat disait qu'il ne haïssait pas les juifs alors qu'il ne supportait pas les sionistes. Et j'ai pensé: «Quelle est la différence?" Ce n'est que plus tard que j'ai appris qu'il y avait une grande différence entre ces sionistes et les autres Juifs. Les Juifs orthodoxes ne peuvent pas supporter les sionistes.
Alors, quelle est cette différence? Les sionistes sont des communistes socialistes contrôlés par Rome. Ils sont athées, tout comme les Jésuites, mais ils sont utilisés pour reconstruire la nation d'Israël. Ils sont les ennemis du peuple juif en soi.
Il n'y a pas de conflits en cours dans le Moyen-Orient. Il n'y a aucun conflit en cours avec les pays arabes. Toutes les nations arabes sont sous le commandement des rois francs-maçons ou iotollas. Saddam Hussein n'est pas l'ennemi de George Bush, ils sont deux frères, des frères de la loge. Tout ceci a été mis en place pour tuer les arabes pour la protection de l'Etat sioniste d'Israël.
Martin: En effet, Bush et Saddam ont été des partenaires en affaires. Nous en avons déjà parlé récemment dans les précédents numéros de notre journal.
Phelps: Bien sûr. C'est pourquoi ils n'ont jamais tué Saddam. Ils auraient pu facilement le tuer. La CIA peut tuer tous les gens qu'ils veulent. Ils auraient pu facilement tuer Saddam et s'en aller. Ils auraient pu tiliser leurs propres agents arabes là-dedans. Mais Saddam était un outil très important.
Martin: Il l'est toujours.
Phelps: Bien sûr qu'il l'est ! Ils gardent les peuples arabes et des nations en échec pour les faire contrôler par leurs dirigeants. Et quand ils commencent à devenir un peu trop « hors de contrôle » dans leur fanatisme musulman, ils font naître une guerre ce qui leurs permet de les tuer par paquets. Vous comprenez mieux maintenant?
Martin: Il y a une déclaration que vous faites dans votre livre sur les jésuites et sur leur contrôle de la Nation de l'Islam, et qui était presque une déclaration surprenante à lire. Je pense que quelqu'un comme Louis Farrakhan se mettrait en colère sur ça.
Phelps: Ouais, il pourrait me détester pour ça. Eh bien, réfléchissons un peu ici:
Chicago est gouverné par l'archevêque de Chicago, un Cardinal. Avant c'était le Cardinal Cody mais je ne sais pas qui c'est maintenant. Pensez-vous que quelque chose puisse se passer à Chicago sans avoir eut auparavant l'approbation du cardinal?
Où la Nation de l'Islam a-t-elle était fondé? Chicago.
Où est se trouve le « manoir meurtrier » de Louis Farrakhan? A Chicago ! Et il y vit comme un roi.
Que distribue-t-il ? Il distribue les Protocoles des Sages de Sion à l'ensemble de la Nation Noire trompée par "les gens de l'Islam", de sorte qu'ils puissent haïrent les Juifs, tout comme le Klu Klux Klan.
C'est exacte! Ces trois petites bouchées prouvent que la Nation de l'Islam est totalement sous le contrôle des jésuites. Ils vont être utilisés pour fomenter l'anarchie et l'agitation, car ils possèdent une armée appelée «le fruit de l'Islam», et ils en ont des millions parsemés dans toutes les grandes villes, des armes (les fruits de l'Islam) amassées de partout, afin qu'ils puissent commencer la guerre. Et quand cela arrivera, vous voyez, alors les Frères .∙. à Washington pourront mettre en application la loi martiale, suspendant la constitution, et les jésuites auront ce qu'ils voulaient.
Ainsi, ils utilisent ces Noirs dans le Nord, les gens qui détestent les blancs, pour leur propre destruction, la destruction du peuple noir lui-même! Et la Nation de l'Islam fait partie de cela!
Quand j'étais dans la Force aérienne, et que je m'étais retrouvé en prison pendant environ 10-15 jours, il y a 10 ans de cela, la Nation de Islam était primordiale, ou essayait d'être primordiale, là-bas. Tous les Noirs en prison devenaient musulmans. Il s'agit d'une religion portant à la «haine de l'homme blanc». Tout homme blanc est un blanc avec les yeux bleus du Diable. Et ils se la jouent « le tueur du Zodiac », de retour en Californie. Donc, c'est une religion pour la «haine de l'homme blanc", conçue pour fomenter l'agitation et les troubles.
Martin Lucifer King a été intimement impliqué avec eux. Le seul problème c'est que Malcolm X l'a découvert et il a réalisé qu'il avait été utilisé et il s'est éloigné de ça. C'est pour cette raison qu'il a cessé d'être un agitateur.
Martin: Malcolm X était en avance sur son temps.
Phelps: Ouais. Malcolm X était un bon gars.
Martin: Oui, il était.
Phelps: Malcolm X, même s'il a été utilisé par des Jésuites parce qu'il détestait la Bible du Roi Jacques (les protestants) fut un grand agitateur. Quand il est allé à la Mecque, il a changé.
Martin: Oui, il l'a fait.
Phelps: Et quand il est revenu, il a cessé d'être un agitateur. Il a arrêté de haïr l'homme blanc. Il a commencé à mettre en place le Mouvement afro-américain. La conséquence c'est qu'il fut assassiné par les hauts dirigeants du FBI et de ceux la Nation de l'Islam.
Et qu'est-ce qu'ils ont en commun? La franc-maçonnerie Satanique de haut niveau.
Et donc, nous avons les francs-maçons qui ont le contrôle sur la Nation de l'Islam et le Klu Klux Klan. Les uns agitant les noirs, les autres agitant les blancs à la gloire de l'Ordre des Jésuites. L'autre mouvement des droits civiques avait aussi les jésuites avec Lafarge. Le jésuite LaFarge était un grand agitateur du mouvement des droits civils. Et l'agitation conduit à la fusion, le mélange racial, la destruction de la race blanche et de la race noire, produisant une nation d'hybrides qui ne peuvent pas maintenir un gouvernement libre.
C'est ce qu'ils ont proposé de faire dans la première Reconstruction, mais elle a échoué, de sorte qu'ils ont réussi dans la deuxième Reconstruction pendant les années 60. Les Jésuites sont les maîtres des races. Ils connaissent leurs forces et leurs faiblesses.
La seule race qui a résisté avec succès à l'Ordre des Jésuites est le blanc anglo-celtique, race saxonne, avec une Bible dans une main et un pistolet dans l'autre. Et donc ils doivent leurs prendre la Bible du Roi Jacques, leurs prendre le fusil, et détruire cette race Et c'est ce qu'ils font essentiellement ici. Je sais que c'est une déclaration raciste, mais je suis désolé, c'est juste comme cela. C'est de l'Histoire et c'est ce qu'ils font.
Sources : http://www.theforbiddenknowledge.com/hardtruth/blackpope.htm
Le livre: http://www.bibliotecapleyades.net/archivos_pdf/vatican_assassins.pdf (en anglais

Les jésuites étant les premiers assimilateur de globe , surtout en Amérique du Nord concernant les Autochtones. 

LYNX - Une Femme Hors du Temps



Depuis une vingtaine d'années, Lynx, une femme de 45 ans, s'est détournée de la civilisation moderne et vit dans les forêts du nord-ouest des États-Unis. Passée maître dans les techniques de survie, elle transmet son savoir à un groupe d'élèves. Elle les invite à se débarrasser du tissu, du plastique ou du métal, pour les remplacer par cuir, bois, silex, qu'elle leur apprend à façonner eux-mêmes. Ce voyage dans le temps se révèle difficile, et plus de la moitié des participants abandonnent en cours de route, pour des raisons tant physiques que psychologiques. Venus d'horizons professionnels, sociaux et géographiques différents, dix de ses apprentis sont suivis pour comprendre leurs motivations.

18 janvier 2013

Communauté d’Ekuanitshit


« Mon corps est ici mais mon esprit est toujours là-bas » La langue innue de la forêt - Communauté d'Ekuanitshit [Version innu]

Communauté d’Ekuanitshit

Voir le circuit

Introduction:

Communauté d'Ekuanitshit , 2007
« Mon corps est ici mais mon esprit est toujours là-bas. » C'est en ces termes que s'exprimait Mathieu Mestokosho dans ses chroniques de chasse. Ils illustrent clairement le lien étroit qui unit un chasseur innu et son territoire de chasse.
Les Innus sont issus d'un peuple nomade qui voyageait d'est en ouest, du nord au sud, marchant sur les traces du caribou. Les Innus de la Côte-Nord, que l'on appelle Mamit Innuat, chassent toujours le caribou. Lorsque les Innus tuent un animal, ils ne gaspillent rien. Il est important pour eux d'utiliser toutes les parties de l'animal, et de suspendre les os dans les arbres en signe de respect. Comme l'a dit un aîné, Mathieu Mestokosho, un grand chasseur innu : « Le fruit de la chasse est précieux, le gaspiller est un acte grave. » La communication avec le Maître des caribous, Papakassik, passe par les rêves, les chants du joueur de tambour et parfois, par l'usage de la tente tremblante.
Les Innus chassent également certains animaux pour leur fourrure, tels la martre, le vison, la loutre et le loup, qu'ils échangeront contre des provisions comme de la farine, du sucre, du saindoux, des cartouches et des peaux une fois rendus à North West River. Cette ville du Labrador constitue pour les Innus un point de ralliement où l'on effectue la traite des fourrures. Ils y arrivent au mois de décembre après cinq mois de canot, de portages et de marche en raquettes. Les Innus, heureux de se retrouver en plus grand nombre, passent tout le reste de l'hiver à North West River. Au mois de mars, ils commencent à redescendre vers les rives du Saint-Laurent. Au dégel, ils récupèrent leurs canots là où ils les avaient laissés et pagaient jusqu'au littoral (Uinipekut). Ils se retrouvent de nouveau tous ensemble et partagent le fruit de leur chasse lors d'un grand festin communautaire.
Les Innus façonnent leur monde encore aujourd'hui en véhiculant leurs valeurs traditionnelles qui sont le respect, l'entraide et le partage. Notre peuple doit aussi concilier deux univers, car la jeunesse doit être guidée à travers l'enseignement de la langue de la forêt, langue qu'elle peut acquérir par la pratique des activités traditionnelles comme la chasse.


ACC3559.1-2
© Musée McCord
Raquettes
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1915-1925, 20e siècle
39.5 x 48.7 cm
Don de Hayter Reed
ACC3559.1-2
© Musée McCord

ACC5703
© Musée McCord
Chapeau
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu
Anonyme - Anonymous
1900-1925, 20e siècle
24.5 x 26.3 cm
Don de E. S. Holloway
ACC5703
© Musée McCord

L105.30.1
© Musée McCord
Arc
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1900-1909, 20e siècle
3.3 x 147.3 cm
Don de Mr. Hugh A. Peck
L105.30.1
© Musée McCord

M450.0-1
© Musée McCord
Jambières
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1875-1900, 19e siècle
21.5 x 56 cm
Don de Mr. David Ross McCord
M450.0-1
© Musée McCord

M977.98.3
© Musée McCord
Racloir
Subarctique de l'Est
Autochtone: Naskapi
Jimmish Einish
1965-1975, 20e siècle
4.1 x 31.4 cm
Achat de la Canadian Guild of Crafts
M977.98.3
© Musée McCord

M986.67.3.A-B
© Musée McCord
Raquettes
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1906-1909, 20e siècle
34.5 x 41 cm
Don de Miss Sybil Ross
M986.67.3.A-B
© Musée McCord

M993.151.3.1-2
© Musée McCord
Bottes
Arctique de l'Est
Inuit : Kablunangajuit
Anonyme - Anonymous
1850-1875, 19e siècle
40.7 x 15 x 22.7 cm
Don de Ms. Priscilla Evans
M993.151.3.1-2
© Musée McCord

M998.10.11
© Musée McCord
Louche
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1940-1945, 20e siècle
11.1 x 6.1 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.11
© Musée McCord

M998.10.18.1-3
© Musée McCord
Plomb à filet
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1945, 20e siècle
7.1 x 11.5 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.18.1-3
© Musée McCord

M998.10.20
© Musée McCord
Hameçon
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1940-1945, 20e siècle
12.1 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.20
© Musée McCord

M998.10.22
© Musée McCord
Bourse à cordonnet
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1940-1945, 20e siècle
19 x 21.7 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.22
© Musée McCord

M998.10.27
© Musée McCord
Lance-pierre
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1940-1945, 20e siècle
3.3 x 7.5 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.27
© Musée McCord

M998.10.28
© Musée McCord
Aiguille
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1940-1945, 20e siècle
1.9 x 6.6 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.28
© Musée McCord

M998.10.40
© Musée McCord
Aiguillet à filets
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1945, 20e siècle
3.2 x 17.9 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.40
© Musée McCord

M998.10.62
© Musée McCord
Arc
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1940-1945, 20e siècle
45.8 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.62
© Musée McCord

M998.10.68
© Musée McCord
Collet
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1944, 20e siècle
18.6 x 7.9 x 49 cm
Don de M. Jérôme Rousseau Ph.D.
M998.10.68
© Musée McCord

M2004.32.1.1-4
© Musée McCord
Bottes et doublures
Subarctique de l'Est
Autochtone: Naskapi
Anonyme - Anonymous
1977-1978, 20e siècle
37 x 15.5 x 29.5 cm
Don de M. Serge R. Dubé
M2004.32.1.1-4
© Musée McCord

M2005.83.2.1-2
© Musée McCord
Mocassin
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu
Anonyme - Anonymous
1970-1979, 20e siècle
8.1 x 9 x 18.5 cm
Don de Mrs. Cynthia Gordon
M2005.83.2.1-2
© Musée McCord

M5048
© Musée McCord
Nettoyeur à peigne
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1900-1925, 20e siècle
4 x 6.5 x 36.9 cm
Achat de C. F. Bellefleur
M5048
© Musée McCord

M5871.0-1
© Musée McCord
Raquettes
Subarctique de l'Est
Autochtone: Naskapi
Anonyme - Anonymous
1910-1920, 20e siècle
46.3 x 57.3 cm
Don de Mr. E. Lionel Judah
M5871.0-1
© Musée McCord

M8262.1-3
© Musée McCord
Modèle de canot
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1909, 20e siècle
18.5 x 23 x 95 cm
Don de Mrs. James H. Peck
M8262.1-3
© Musée McCord

M10403
© Musée McCord
Modèle de toboggan
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1865-1925, 19e siècle ou 20e siècle
3.5 x 2.5 x 15.7 cm
Don de la Natural History Society of Montreal
M10403
© Musée McCord

M12994.1-2
© Musée McCord
Raquettes
Subarctique de l'Est
Autochtone : Innu ou Naskapi
Anonyme - Anonymous
1900-1925, 20e siècle
52.5 x 61 cm
Don de Mr. E. H. Topham
M12994.1-2
© Musée McCord

ME957.11
© Musée McCord
Modèle de toboggan
Subarctique de l'Est
Autochtone: Naskapi
Anonyme - Anonymous
1945-1955, 20e siècle
Bois et babiche
16.7 x 10.7 x 72 cm
Achat de la Canadian Guild of Crafts
ME957.11
© Musée McCord

ME988.138.1A-B
© Musée McCord
Mitaines
Subarctique de l'Est
Autochtone : Cri de l'Est ou Innu
Anonyme - Anonymous
1970-1980, 20e siècle
25 x 39 cm
Don de Mrs. Helen Austin Shopalovich
ME988.138.1A-B
© Musée McCord

MP-0000.361.6
© Musée McCord
Photographie
Maison autochtone, Mingan, QC, 1920
George R. Lighthall
1920, 20e siècle
Gélatine argentique
5 x 8 cm
Don de Mr. W. D. Lighthall
MP-0000.361.6
© Musée McCord

MP-0000.361.11
© Musée McCord
Photographie
Groupe innu, Mingan, QC, 1920
George R. Lighthall
1920, 20e siècle
Gélatine argentique
5 x 8 cm
Don de Mr. W. D. Lighthall
MP-0000.361.11
© Musée McCord

MP-0000.361.18
© Musée McCord
Photographie
Armature de tente et chef autochtone, Mingan, QC, 1920
George R. Lighthall
1920, 20e siècle
Gélatine argentique
5 x 8 cm
Don de Mr. W. D. Lighthall
MP-0000.361.18
© Musée McCord

MP-0000.361.19
© Musée McCord
Photographie
Groupe d'autochtones innus devant une tente, Mingan, QC, 1920
George R. Lighthall
1920, 20e siècle
Gélatine argentique
5 x 8 cm
Don de Mr. W. D. Lighthall
MP-0000.361.19
© Musée McCord

MP-0000.1107.5
© Musée McCord
Photographie
Groupe innu devant une tente, QC, vers 1881
Jules-Ernest Livernois
Vers 1881, 20e siècle
Gélatine argentique
11 x 16 cm
Don de Mr. Stanley G. Triggs
MP-0000.1107.5
© Musée McCord

14 janvier 2013

Canada : le massacre du peuple indien passe par la destruction et l'exploitation de leurs enfants


1. Quelques dates de crimes contre le peuple amérindien 


1859 : le jésuite Paul Durieu, installé en Colombie Britannique, prévoit d'exterminer tous les chefs indiens non chrétiens. Un modèle qui a eu cours ensuite dans les Indian Residential School, des pensionnats pour les enfants indiens dont on va longuement reparler. 

1862-63 : épidémie de variole introduite par un missionnaire anglican, futur évêque, John Sheepshanks, qui a inoculé le virus à des enfants amérindiens. Cela, sous la couverture du gouvernement provincial et le commerce de fourrures de la compagnie Hudson Bay, qui parraine les premières missions protestantes chez les indiens. C'est aussi la première guerre bactériologique connue de l'histoire, et elle a permis à des chercheurs d'or de piller les terres de ces milliers d'indiens assassinés. 

1870 : la couronne anglaise file les terres des indiens aux anglicans et autres missionnaires catholiques. 

1873 : on établit une force armée (la police montée) qui a parmi ses attributions de refouler tous les indiens dans des réserves, et cela tout le long de la voie ferrée qui traverse le pays. 

1876 : l'Indian Act retire aux indiens le statut de citoyens. Ils ne peuvent pas voter, sont considérés comme mineurs et ne peuvent aller en justice, ce qui est toujours le cas. 

1886 : les cérémonies indiennes sont interdites. 

1889 : les écoles indiennes sont interdites, les enfants doivent aller dans pensionnats destinés aux autochtones. 

1891 : premiers décès en masse d'enfants indiens dans les pensionnats à cause de tuberculose non soignée. Le gouvernement s'en fiche. 

1905 : plus d'une centaine de ces pensionnats sont actifs au Canada. 
1907 : le Dr Peter Bryce qui est médecin chef aux Affaires Indiennes, fait une étude de la santé des enfants dans ces pensionnats. Il en ressort que plus de la moitié (entre 35 et 60%) des enfants meurent à cause de tuberculose qui y est introduite délibérément par le personnel. Bryce parlait d'un « crime national »[1]. En parallèle, le chef des affaires indiennes Duncan Scott, cherchait une solution finale au « problème indien », ce peuple vu par lui comme une sous race. 

C'est d'ailleurs lui qui a fait passer le rapport Bryce à la trappe. Tout cela était donc intentionnel, et le virus était introduit exprès, afin d'éradiquer les indiens. Peut-on imaginer qu'un tel système se poursuive aujourd'hui, par exemple avec le H5N1, le sida, la grippe aviaire, ou les prochains virus qu'on va nous envoyer ? Non bien sûr... 

1910 : Duncan Scott confie par contrat la gestion des pensionnats aux cathos, anglicans, presbytériens et méthodistes. 

1919 : fin des examens médicaux dans les residential schools. 

1920 : tous les enfants de plus de 7 ans doivent être envoyés dans les pensionnats sinon les parents vont en prion et prennent une amende[2]. Là, la moitié de leurs enfants mouraient. 

1925 : création de l'Eglise unie du Canada pour christianiser tout le monde, financée par la couronne d'angleterre. Elle hérite de tous les pensionnats et des terres volées par les méthodistes et les presbytériens. 

1928 : loi sur la stérilisation en Alberta, qui permet de stériliser les enfants des pensionnats à leur insu sur décision d'un curé. Au moins 2.800 enfants ont ainsi été mutilés. Une loi similaire est adoptée en 1933 en Colombie Britannique. Dans les années 30, c'est le boom des pensionnats, il y en aurait environ 130 dans le pays. 

Janvier 1939 : les enfants Cowichan servent de cobayes à des expériences menées par des médecins allemands au pensionnat Kuper Island à l'ile de Vancouver. Le foyer était tenu par des catholiques allemands. Dans les années qui suivent, un futur premier ministre canadien s'est occupé de définir le génocide de manière à ce que le génocide des amérindiens ne rentre pas dans ce cadre. 

1946-1952 : des centaines de médecins nazis et SS obtiennent la nationalité canadienne (projet Paperclip, dont les archives commencent à peine à sortir). Et beaucoup ont mené leurs expériences dans les pensionnats d'indiens, centres militaires et autres cliniques comme celle du Dr Ewen Cameron, qui a travaillé sur les projets de manipulation mentale de la CIA MK ultraet Monarch. Sur les patients, on teste l'usage de drogues, les électrochocs, la privation de sommeil, les chocs traumatiques, cela pour développer la manipulation mentale. 

1956 : un survivant de la Lincoln Royal Canadian Air Base à Calgary (Alberta) dit qu'un médecin qui avait un tatouage SS a torturé des enfants à mort, dont des enfants indiens amenés par les flics du RMMP (la police montée canadienne royale), venant des pensionnats catholiques. Des survivants des bases militaires de Suffield en Alberta, de Nanaimo en Colombie Britannique, de l'hôpital psychiatrique Lakehead en Ontario évoquent des faits similaires. 

1962 - 1971 : des milliers d'enfants indiens sont enlevés à leurs familles dans le cadre duprogramme « sixties scoop » qui aurait concerné officiellement 20.000 enfants. Etrangement, on observe que le programme actuel d'adoptions forcées aux Etats-Unis ressemble beaucoup à « Sixties Scoop », ces rafles d'enfants qui pourraient n'avoir été qu'un test. Beaucoup de ces enfants sont morts et les circonstances ont été dissimulées. 

1970 : suite à des révoltes, le gouvernement cède l'éducation des enfants indiens aux communautés indiennes, petit à petit. En 1972, les affaires indiennes ordonnent la destruction de tous les dossiers personnels des indiens, y compris l'origine et les documents de propriété. En 1975, la majorité des pensionnats étaient sortis de l'orbite des catholiques. Pourtant, les abus ont continué dans de nombreux établissements passés aux autochtones, à savoir des écoles maternelles. Le dernier pensionnat ferme en 1996. 

1980 : suite à la pression des indiens, le gouvernement établit une assemblée fantoche de chefs non élus, qui ne cherche pas à enquêter sur les abus commis contre les indiens, ni à demander la souveraineté du peuple indien. 

1986: l'église unie du Canada demande "pardon". Mais elle ne veut pas indemniser ses victimes. 

1989 : Nora Bernard, qui a survécu au pensionnat de New Brunswick, démarre les poursuites contre l'église catholique canadienne et le gouvernement. Elle a été assassinée en décembre 2007[3], juste avant les « excuses » du gouvernement pour les pensionnats. Nora Bernard a quand-même été à l'origine de la plus grosse 'class action' du Canada, représentant 79.000 survivants[4]. 

1993 - 1995 : des indiens parlent publiquement de meurtres d'enfants à l'école St Andrews de Port Alberni, qui était gérée par l'Eglise catholique du Canada. C'est là qu'officie Kevin Annett, ce pasteur qui est tombé sur une transaction foncière entre le gouvernement et l'église qui achetait, concernant des terres volées aux indiens. Annett est viré à la suite de son indignation publique au sujet de cette magouille. Puis un autre parle d'enfants battus à mort dans un autre pensionnat. 

1996 - 1998 : Annett rend publics des centaines de témoignages rapportant des crimes dans les pensionnats. A partir de là, il a plein d'ennuis (divorce, procès...). Des procès intentés par des survivants suivent malgré tout. Des indemnités commencent à tomber pour les 86.000 survivants, écœurés de voir qu'on tente d'acheter leur mémoire. Et des millions de dollars de subventions diverses et variées pleuvent sur les réserves indiennes. Mais l'argent a été très mal réparti, et souvent accaparé par les chefs tribaux et autres administrations. 
2000 : comme 10.000 survivants avaient porté plainte, l'église du Canada a demandé au gouvernement de restreindre le cadre des poursuites et d'assumer la responsabilité première pour les crimes commis dans les pensionnats. De nombreux tribunaux refuseront d'ailleurs aux indiens le droit de poursuivre l'Eglise. 

2002 : l'Eglise mène une campagne de propagande pour dire qu'elle sera ruinée si elle doit assumer les conséquences des poursuites. Du coup, le gouvernement a pris l'entière responsabilité des crimes, y compris les compensations financières. 

2005 : des survivants désignent à Annett des lieux de sépultures de masse, autrement dit des charniers, proches d'anciens pensionnats de Colombie Britannique. On monte alors « Friends and relatives of the disappeared » (amis et proches des disparus). Le film Unrepentant est réalisé à partir des travaux d'Annett. 

2007 : le gouvernement met en place une commission de réconciliation et de vérité, qui refuse de dédommager plus de la moitié des sruvivants. 

Juin 2008 : sous la pression, le gouvernement « s'excuse » pour les crimes, tout en cherchant à les minimiser. Il n'est toujours pas question de faire payer l'Eglise. 

2009 : un témoin de meurtre d'enfant, Johnny "Bingo" Dawson, est assassiné par la police, qui l'avait menacé au cas où il parlait. 

2010 : les contacts entre les survivants de l'Eglise canadiens, irlandais, italiens, allemands et anglais se nouent. Il apparaît clairement que Ratzinger, le pape, a œuvré toute sa vie pour dissimuler ces abus au public. 

2012 : pendant que le gouvernement fait encore mine de faire de la « réconciliation » et de la « vérité », les actions en Justice vont démarrer sérieusement. Au passage, précisons que les survivants des résidential school conchient littéralement la « Truth and reconciliation commission » qui tente de les enfumer depuis quelques années déjà, à grands coups de subventions. Et aujourd'hui, on ne connait toujours pas le nombre d'enfants qui sont passés dans ces pensionnats. On parle officiellement de 100.000 à 200.000 enfants



WIKISTRIKE